Le lexique de la FPT

Cette page présente, en ordre alphabétique, différents termes utilisés en formation professionnelle et technique au Québec.
A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Acquis extrascolaires

Les établissements du système scolaire québécois sont dotés de mécanismes permettant de reconnaître, dans un système de sanction officiel, les compétences résultant d'un apprentissage effectué à l'extérieur du cadre scolaire. Une section de l'Inforoute FPT est dédiée à ces mécanismes.

voir aussi Sanction des études.

Approche programme

La cohérence d’un programme apparaît dans une vision d’ensemble de ses différentes composantes. Une approche programme dans un établissement nécessite une planification systémique mettant à contribution, en synergie, les différents acteurs concernés. Les échanges et la collaboration entre les enseignants et autres spécialistes de la pédagogie, notamment, permettent de partager des compréhensions communes du programme et des intentions éducatives. Au regard de l’évaluation, la synergie favorise une objectivation du jugement professionnel en confirmant des perceptions et des pratiques, de même que la compréhension des performances attendues pour l’acquisition de la compétence. La mise en commun d’une vision facilite le partage de responsabilités de l’équipe-programme. Comme résultante pour l’élève, la formation devient plus signifiante lorsque les apprentissages sont présentés dans une vision partagée par les enseignants, et que ces apprentissages sont mis en relation d’une compétence à une autre, et ce, tout au long de la formation.

voir Programme

Alternance travail-études

Dans le cadre de l'alternance travail-études, une partie de la formation se fait en milieu de travail et implique plus d'un stage en cours de formation. Les objectifs, le nombre, le moment et la durée des stages sont alors déterminés conjointement par l'école et l'entreprise. Les stagiaires sont obligatoirement associés aux activités et aux opérations habituelles de l'entreprise. Aussi, ces stages sont généralement plus longs et plus fréquents que les stages traditionnels et ils demandent une plus grande participation des entreprises d'accueil. Ce mode d'organisation prépare mieux les élèves à l'insertion au marché du travail, mais permet aussi à l'école de mieux cerner les besoins de formation auxquels les programmes doivent répondre.

Le volet 1 du programme expérimental de diversification des voies offertes aux jeunes en formation professionnelle invite les commissions scolaires, cégeps et entreprises à se doter d'un protocole leur permettant de définir les diverses formes de partenariat qu'elles privilégient. 

L'Inforoute FPT présente un dossier complet sur le sujet.

Voir aussi Diversification des voies.

Analyse de la situation de travail

Cette étape de l'élaboration des programmes permet de fournir des données essentielles pour la détermination des compétences recherchées pour l'exercice d'un métier ou d'une profession. Elle est effectuée dans le cadre d'un atelier formé de travailleuses et de travailleurs généralement du métier ou de la profession. Ces personnes sont appelées à faire la description, entre autres choses, des tâches, des opérations, des contextes de réalisation, des critères de performances et des conditions de sécurité.

Voir aussi Cadre d'élaboration des programmes.

Attestation d'études collégiales (AEC)

L'attestation d'études collégiales est la sanction attestant la réussite d'un programme à durée variable élaboré par le collège, aussi appelé « programme d'établissement ». Les programmes d'établissement visent à répondre rapidement aux besoins régionaux de formation technique sur mesure.  À moins d'entente entre établissements, un collège ne peut offrir un programme menant à l'obtention d'une AEC que dans les domaines pour lesquels il est autorisé à offrir au moins un programme conduisant au DEC.  Contrairement à ce dernier, un programme d'AEC ne comprend pas de composante de formation générale.

Pour connaître les conditions d'admission aux programmes menant à l'AEC, veuillez vous référer au Règlement sur le Régime des études collégiales (article 4).

Voir aussi Sanction des études.

Attestation de formation professionnelle (AFP)

L'AFP est la sanction attestant de la réussite d'un programme visant un métier semi-spécialisé. Ces programmes sont élaborés par les commissions scolaires mais doivent être validés et approuvés par le MELS avant d'être offerts. Pour plus d'information, notamment pour connaître les conditions d'admission et de sanction, veuillez vous référer à l'Instruction de la formation professionnelle (dispositions 2.1 et 3.1 ainsi que l'annexe VIII), au Régime pédagogique de la formation professionnelle (articles 11 et 21) ainsi qu'au Guide des métiers semi-spécialisés disponible dans l'Inforoute FPT.

Voir aussi Sanction des études.

Attestation de spécialisation professionnelle (ASP)

L'ASP est une sanction attestant de la spécialisation d'un élève dans un champ de compétences plus spécialisé que celui visé par un DEP. Les programmes d'ASP sont élaborés par le MELS. Pour plus d'information, notamment pour connaître les conditions d'admission et de sanction, veuillez vous référer à l'Instruction de la formation professionnelle (dispositions 2.1 et 3.3 ainsi que l'annexe I), au Régime pédagogique de la formation professionnelle (articles 13 et 23) ainsi qu'au Guide des programmes d'études disponible dans l'Inforoute FPT.

Voir aussi Sanction des études.

Cadre d'élaboration des programmes

Les programmes de formation professionnelle et technique sont développés par l'approche dite « par compétences », selon un processus, faisant appel à des collaborateurs des milieux du travail et de l'éducation, afin d'assurer leur pertinence, leur cohérence, leur faisabilité et leur adéquation avec les besoins du monde du travail québécois. Les programmes élaborés par le MELS sont ceux sanctionnés par les DEP, ASP et DEC. Les autres programmes (visant l'AFP ou l'AEC) sont élaborés par les établissements.
Le Comité national des programmes d'études professionnelles et techniques (CNPEPT) a été créé pour conseiller le MELS au sujet de l'élaboration des programmes de formation professionnelle et technique et est consulté aux étapes stratégiques du processus d'élaboration des programmes.

Voir aussi Programmes.

Classification des fonctions de travail

Cette étape du processus d'élaboration des programmes vise à situer, à l'aide d'un instrument de classification utilisant l'approche analytique, une fonction de travail dans l'un des ordres d'enseignement (secondaire ou collégial) selon son niveau de complexité.  L'objectif visé par la classification est l'harmonisation de l'offre de formation dans les deux ordres en évitant les chevauchements.

Voir aussi Cadre d'élaboration des programmes.

Cégep

Les cégeps, ou collèges d'enseignement général et professionnel, sont des établissements d'enseignement postsecondaire offrant, entre autres choses, des programmes de formation technique. Le site de la l'Enseignement supérieur présente davantage d'information sur les autres services offerts par les cégeps. Au  regard de la formation technique, les collèges : Une liste des cégeps, établissements privés subventionnés ou non subventionnés et écoles gouvernementales est disponible.
Voir aussi Établissement.

Chapeau les filles! et son volet Excelle Science!

Ce projet spécial est un concours visant à favoriser la diversification des choix de carrières des filles et des femmes et à encourager celles qui sortent des sentiers battus à persévérer jusqu'à l'obtention de leur diplôme. L'ensemble des participantes bénéficient de services de préparation à l'emploi. Le site Internet du MELS présente un dossier sur le sujet.

Voir aussi Projets spéciaux.

Commission scolaire

Au regard de la formation professionnelle, les commissions scolaires : Une liste des commissions scolaires est disponible.

Voir aussi Établissement.

Compétence1

La compétence est le pouvoir d’agir, de réussir et de progresser qui permet de réaliser adéquatement des tâches, des activités de vie professionnelle ou personnelle, et qui se fonde sur un ensemble organisé de savoirs : connaissances et habiletés de divers domaines, stratégies, perceptions, attitudes, etc.

La compétence en formation professionnelle est traduite en comportement ou en situation. Elle présente des repères pour les apprentissages, les savoirs liés et les balises, groupés en fonction des éléments de la compétence ou de la situation éducative.

1. Compétence traduite en comportement

La compétence traduite en comportement est relativement fermée. Elle décrit les actions et les résultats attendus de l’élève. Elle comprend :

L’évaluation des apprentissages porte sur les résultats attendus.

2. Compétence traduite en situation

La compétence traduite en situation est relativement ouverte et elle décrit les phases d’une situation éducative dans laquelle se retrouve l’élève. Les produits et les résultats varient selon les personnes. Elle comprend :

L’évaluation porte sur l’ensemble des savoirs sous jacents à l’acquisition de la compétence et sur une appréciation de la qualité de la participation et du cheminement de l’élève. Elle se réalise en fonction des éléments de la compétences et de la situation éducative, à des moments clés du développement de la compétence.

Voir aussi Programme.
1 Pour une explication plus complète de la compétence en formation professionnelle, voir le Cadre de référence sur la planification des activités d’apprentissage et d’évaluation, formation professionnelle, page 8 à 12, sur http://www.inforoutefpt.org/ensemble_dossiers_meq/infodoc.asp.

 

Diplôme d'études professionnelles (DEP)

Un DEP est une sanction attestant de la réussite d'un programme visant un métier ou une profession. Les programmes menant au DEP sont élaborés par le MELS. 

Pour plus d'information, notamment pour connaître les conditions d'admission et de sanction, veuillez vous référer à l'Instruction de la formation professionnelle (dispositions 2.1 et 3.2 ainsi que l'annexe I), au Régime pédagogique de la formation professionnelle (articles 12 et 22) ainsi qu'au Guide des programmes d'études disponible dans l'Inforoute FPT.

Voir aussi Sanction des études.

Diplôme d'études collégiales (DEC)

Un programme menant au DEC vise un emploi de technicienne ou de technicien et est élaboré par le MELS. Pour connaître les conditions d'admission à ces programmes et pour obtenir une description plus détaillée, veuillez vous référer au Règlement sur le Régime des études collégiales (articles 2, 3, 5 à 15).

Voir aussi Sanction des études.

Diversification des voies

Le Programme expérimental de diversification des voies offertes aux jeunes en formation professionnelle a été lancé en 1995 et a terminé sa phase expérimentale en 2000, au moment de son intégration au Régime pédagogique de la formation professionnelle. Il visait à augmenter le nombre de jeunes en formation professionnelle en leur offrant des voies diversifiées de formation préparatoire au marché du travail ou aux programmes de formation professionnelle et technique sanctionnés par un DEP ou un DEC. Il était composé des cinq volets suivants :
  1. Un protocole de partenariat pour développer l'alternance travail-études et l'apprentissage.
  2. Une nouvelle filière en formation professionnelle menant à l'exercice de métiers semi-spécialisés, désormais intégrée au régime pédagogique et sanctionnée par l'AFP (articles 11 et 21).
  3. Une année d'exploration professionnelle diversifiée ou concentrée dans un programme conduisant au DEP, désormais intégrée à l'Instruction de la formation générale des jeunes.
  4. De nouveaux programmes intégrés secondaire-collégial.
  5. La poursuite des unités de formation générale de 2e cycle, normalement requises pour l'admission, en concomitance avec les programmes conduisant au DEP, après la 3e secondaire, condition d'admission désormais intégrée au régime pédagogique (article 12, 4º).
Voir aussi Formation professionnelle et technique.

Entrepreneuriat

Le ministère de l'Éducation du Loisir et du Sport apporte un soutien à plusieurs activités liées à la formation et à la mise en valeur de ce qui concerne l'entrpreneuriat. Il appuie, entre autre, le Défi de l'entrepreneuriat jeunesse, qui vise à favoriser le développement d'une véritable culture de l'entrepreneuriat et d'en promouvoir les qualités auprès des jeunes Québécois et Québécoises de toutes les régions du Québec. Cet objectif à long terme implique de profonds changements d'ordre culturel et l'adoption de nouvelles attitudes et le ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport y est étroitement lié.

Créativité, autonomie, leadership, sens des responsabilités, solidarité : voilà les qualités sur lesquelles repose la culture entrepreneuriale. Ces qualités sont aussi celles qui sont valorisées par la Mesure de sensibilisation à l'entrepreneuriat que le MELS par l'entremise d'une aide financière, offre aux commissions scolaires au collèges et aux établissements d'esneignment privés agréés aux fins de subvention. Cette mesure, qui s'adresse aux élèves qui réalisent, en cours d'année, des projets de nature entrepreneuriale ou qui participent à un cours optionnel de 15 heures visant une sensibilisation à l'entrepreneuriat, favorise aussi la participation au Concours québécois en entrepreneuriat.

Ainsi, avec le Défi de l'entrepreneuriat jeunesse, la Mesure de sensibilisation à l'entrepreneuriat et le Concours québécois en entrepreneuriat, le gouvernement du Québec répond à un des objectifs du système québécois d'éducation qui est de contribuer au développement d'une culture de l'entrepreneuriat chez les individus, et ce, à partir de l'enfance. La promotion de cette culture favorisera le développement d'attitudes, de compétences et d'habitleés profitables non seulement aux entrepreneurs de demain, mais également aux futurs employés et à tous les citoyens.

Entreprise

L'entreprise privée est un partenaire important de la formation professionnelle et technique sur deux plans. D'abord, elle informe le Ministère concernant les conditions du milieu de travail lors de l'élaboration des programmes. Ensuite, elle participe à la formation des élèves par les stages, l'alternance travail-études et le régime d'apprentissage. Dans un autre ordre d'idées, le réseau public des services aux entreprises (SAE) des cégeps et des commissions scolaires offrent aux entreprises et organismes des services de formation continue et de perfectionnement de la main-d'oeuvre dans un grand nombre de secteurs d'activités.

Établissement

Les établissements de formation professionnelle sont : Les établissements de formation technique sont : Ces établissements : Une liste des établissements est disponible.

Étude préliminaire

Étude précisant les besoins de formation liés à une ou à quelques métiers ou professions et fournissant les éléments nécessaires à l'élaboration ou à la révision des programmes d'études.

Voir aussi Cadre d'élaboration des programmes.

Formation professionnelle

La formation professionnelle, constituée de l'ensemble des programmes d'études professionnelles (sanctionnés par une AFP, un DEP ou une ASP), est régie par la Loi sur l'instruction publique, le Régime pédagogique de la formation professionnelle et l'Instruction de la formation professionnelle et est offerte aux jeunes et aux adultes. Les métiers ou professions associés à ces programmes sont d'un niveau de complexité moindre que celles associées aux programmes d'études techniques.
Les programmes d'études professionnelles sont dispensés par des établissements d'enseignement secondaire: Une formation professionnelle mène à l'exercice d'un métier spécialisé ou semi-spécialisé. L'Inforoute de la formation professionnelle et technique propose un guide des programmes d'études.

Voir aussi Formation professionnelle et technique.

Formation professionnelle et technique

La formation professionnelle et technique est constituée de l'ensemble des programmes d'études secondaires et postsecondaires visant l'acquisition des compétences associées à une ou à plusieurs métiers ou professions, contrairement à la formation générale (au secondaire) et à la formation préuniversitaire (au collégial) qui visent une formation générale. Le MELS oriente et soutient le développement de la formation professionnelle et technique en assurant une gestion intégrée des programmes d'études de formation initiale, l'organisation de l'offre de services et l'accessibilité à la formation. Son action se traduit par l'organisation scolaire, physique et matérielle de l'enseignement, l'élaboration des programmes d'études, l'émission de diplômes et le financement des effectifs scolaires. De plus, plusieurs projets spéciaux en formation professionnelle et technique originent du MEQLS. Les établissements offrent les programmes de formation professionnelle ou de formation technique pour lesquels ils ont reçu autorisation et participent à leur élaboration.

Formation technique

La formation technique, constituée de l'ensemble des programmes d'études techniques (sanctionnés par un DEC ou une AEC), est régie par la Loi sur les collèges d'enseignement général et professionnel et le Règlement sur le Régime des études collégiales et est offerte aux jeunes et aux adultes. Les métiers ou professions associées à ces programmes sont d'un niveau de complexité plus élevé que celles associées aux programmes d'études professionnelles.
Les programmes de formation technique sont dispensés par des établissements d'enseignement postsecondaire : Une formation technique vise un métier ou une profession de technicienne ou technicien. Le site de l'Enseignement supérieur propose une description des programmes postsecondaires.

Voir aussi Formation professionnelle et technique.

Harmonisation

L'harmonisation consiste à éablir les similititudes et une continuité entre les programmes d'études, que ce soit à l'intérieur d'un même ordre d'enseignement ou entre des ordres différents, dans un même secteur de formation ou dans des secteurs de formation distincts, en vue d'éviter les duplications des offres de formation, de reconnaître les compétences acquises et de faciliter les cheminements de formation.

Voir aussi Programme.

Heure-contact

Unité de mesure du temps passé par un élève sous la supervision de l'enseignant, soit lors d'une période de cours théorique, soit lors d'un laboratoire.

Cette unité de mesure est utilisé au collégial.

Voir aussi Unité.

Inforoute FPT

L'Inforoute FPT est le réseau télématique de la formation professionnelle et technique au Québec. Résultant d'une collaboration entre la Direction générale de la formation professionnelle et technique, maintenant connue sous l'appellation de Secteur de la formation professionnelle et technique et de la formation continue (SFPTC), du Collège de Bois-de-Boulogne et de la Commission scolaire des Hautes-Rivières, l'Inforoute FPT remplit, notamment par son site Internet, les fonctions suivantes : Voir aussi Projets spéciaux.

Instruction

La formation professionnelle est réglementée par la Loi sur l'instruction publique et le Régime pédagogique de la formation professionnelle. Le MELS publie chaque année l'Instruction de la formation professionnelle pour informer les commissions scolaires concernant les décisions prises par le ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport, notamment au niveau des autorisations de programmes, et de les renseigner au sujet des applications du régime pédagogique et de la loi.

Voir aussi Loi.

Loi

La formation professionnelle et technique publique est réglementée par deux lois, deux règlements et une instruction : Voir aussi Formation professionnelle et technique.

Métier semi-spécialisé

Les métiers semi-spécialisés sont visés par les programmes conduisant à une AFP qui présentent un contenu de complexité moindre que celui des programmes d’études conduisant à un DEP. L'apparition des AFP est liée au volet 2 du programme expérimental de diversification des voies offertes aux jeunes en formation professionnelle. Le Guide administratif pour les programmes de formation préparant à l'exercice de métiers semi-spécialisés fournit plus d'information à ce sujet.

Voir aussi Diversification des voies.

Module

En formation technique, un module est pris au sens de module de formation, qui est un ensemble d'objectifs et standards de formation spécifique et de formation générale constitué pour répondre à divers besoins tel qu'il est prévu à l'article 12 du Règlement sur le régime des études collégiales.

Voir aussi Programme.

Objectif

En formation technique, un objectif englobe la compétence, l'habileté ou la connaissance à acquérir ou à maîtriser. Plus précisément, il présente la compétence à acquérir et comprend l'énoncé même de la compétence ainsi que les éléments nécessaires à sa compréhension..

Voir aussi Programme.

Olympiades de la formation professionnelle et technique

Les Olympiades québécoises de la formation professionnelle et technique sont un projet spécial inspiré de la formule sportive bien connue. Elles permettent aux jeunes Québécoises et Québécois qui apprennent un métier ou une technique, de relever le défi de la compétence et de devenir les meilleurs dans leur discipline.
Plus que de simples compétitions, les Olympiades permettent de mettre à l'avant-plan le talent, la compétence et le savoir-faire acquis par les jeunes au cours de leur apprentissage. Elles visent à valoriser et à promouvoir la formation professionnelle et technique auprès de la population en général et des jeunes en particulier. Un site Internet est disponible.

Voir aussi Projets spéciaux.

Portrait de secteur

Étape de l'élaboration des programmes visant à recueillir et à analyser les données portant sur un secteur de formation afin de : Voir aussi Cadre d'élaboration des programmes.

Projets spéciaux

Les projets spéciaux sont mis sur pied et menés par le MELS avec le soutien des commissions scolaires, des cégeps et de l'entreprise privée. Ces projets qui favorisent la visibilité de la formation professionnelle et technique sont : Voir aussi formation professionnelle et technique.

Programme

Le programme d’études professionnelles est constitué d’un ensemble cohérent et organisé de compétences à acquérir et à développer. II décrit les apprentissages attendus chez l’élève en fonction d’une performance déterminée et les situent dans un contexte de réalisation précisant la mise en œuvre de la compétence.

Il fait l’objet d’un document pédagogique officiel qui permet de sanctionner la réussite des études pour l’exercice d’un métier ou d’une profession au seuil d’entrée sur le marché du travail. Le programme comprend également des spécifications pour l’évaluation aux fins de la sanction.

Défini par dans un cadre légal, le programme comporte des composantes obligatoires et des composantes indicatives qui doivent être enrichis ou adaptés selon les besoins des élèves. Le programme présente des compétences et des spécifications obligatoires et à titre indicatif, une matrice des compétences, des buts du programme, des intentions éducatives, des savoirs liés à la compétence et des balises. Pour chacune des compétences, un nombre d’heure est suggéré et on y associe des unités de formation. Le programme est traduit pour sa mise en œuvre en activités d’apprentissage et d’évaluation par les établissements d’enseignement.

Buts du programme

Les buts du programme présentent le résultat recherché au terme de la formation ainsi qu’une description générale du métier visé. Ils présentent de plus les quatre buts généraux de la formation professionnelle.

Intentions éducatives

Les intentions éducatives sont des visées pédagogiques qui présentent des orientations à favoriser dans la formation de l’élève en matière de grandes habiletés intellectuelles ou motrices, d’habitudes de travail ou d’attitudes. Elles touchent généralement des aspects significatifs du développement personnel et professionnel qui n’ont pas fait l’objet de formulations explicites en ce qui concernent les buts du programme ou les compétences. Elles précisent l’action pédagogique attendue pour mettre en contexte les apprentissages des élèves, avec les dimensions sous-jacentes à l’exercice d’un métier ou d’une profession. Les intentions éducatives servent à guider les établissements dans la mise en œuvre du programme.

Compétence1

La compétence est le pouvoir d’agir, de réussir et de progresser qui permet de réaliser adéquatement des tâches, des activités de vie professionnelle ou personnelle, et qui se fonde sur un ensemble organisé de savoirs : connaissances et habiletés de divers domaines, stratégies, perceptions, attitudes, etc.

La compétence en formation professionnelle est traduite en comportement ou en situation. Elle présente des repères pour les apprentissages, les savoirs liés et les balises, groupés en fonction des éléments de la compétence ou de la situation éducative.

1. Compétence traduite en comportement

La compétence traduite en comportement est relativement fermée. Elle décrit les actions et les résultats attendus de l’élève. Elle comprend :

L’évaluation des apprentissages porte sur les résultats attendus.

2. Compétence traduite en situation

La compétence traduite en situation est relativement ouverte et elle décrit les phases d’une situation éducative dans laquelle se retrouve l’élève. Les produits et les résultats varient selon les personnes. Elle comprend :

L’évaluation porte sur l’ensemble des savoirs sous jacents à l’acquisition de la compétence et sur une appréciation de la qualité de la participation et du cheminement de l’élève. Elle se réalise en fonction des éléments de la compétences et de la situation éducative, à des moments clés du développement de la compétence.

1 Pour une explication plus complète de la compétence en formation professionnelle, voir le Cadre de référence sur la planification des activités d’apprentissage et d’évaluation, formation professionnelle, page 8 à 12, sur http://www.inforoutefpt.org/ensemble_dossiers_meq/infodoc.asp.

Savoirs liés

Les savoirs liés à la compétence définissent les apprentissages essentiels et significatifs que l’élève doit faire pour mettre en œuvre et assurer l’évolution de la compétence. Les savoirs liés sont en relation avec le marché du travail et sont accompagnés de balises qui renseignent sur le champ d’application, le niveau de complexité ou le contenu de formation. Ni les savoirs liés, ni les balises n’ont un caractère prescrit.

Activités d’apprentissage

Actions ou travaux s’adressant à l’élève en vue de réaliser des apprentissages visant l’acquisition de la compétence. Une activité d’apprentissage peut être préparée pour un ou plusieurs éléments de la compétence ou pour une ou plusieurs compétences.

Évaluation

L’évaluation est le processus qui conduit à porter un jugement sur les apprentissages, à partir de données recueillies, analysées et interprétées, en vue de décisions pédagogiques et administratives. Cette définition met en évidence deux fonctions de l’évaluation :elle vient d’abord en aide à l’apprentissage et permet également la reconnaissance des compétences.

Spécifications pour l’évaluation aux fins de la sanction

Les spécifications pour l’évaluation aux fins de la sanction sont des repères essentiels sélectionnés parmi les critères de performance du programme d’études ou en découlent. Les indicateurs présentes les aspects essentiels et les plus significatifs pour l’acquisition de la compétence et de tous ses éléments, situés à l’intérieur de situations éducatives favorisant le développement de la compétence. Les critères d’évaluation précisent l’indicateur, l’angle sous lequel l’évaluation doit se faire ou la performance attendue au regard de chaque indicateur ou du développement de l’ensemble de la compétence. Certains critères doivent être obligatoirement réussis pour que la compétence soit reconnue en fonction du seuil de réussite indiqué dans les spécifications. Les spécifications sont obligatoires et peuvent être présentées dans un document tiré à part le programme d’études.

Approche programme

La cohérence d’un programme apparaît dans une vision d’ensemble de ses différentes composantes. Une approche programme dans un établissement nécessite une planification systémique mettant à contribution, en synergie, les différents acteurs concernés. Les échanges et la collaboration entre les enseignants et autres spécialistes de la pédagogie, notamment, permettent de partager des compréhensions communes du programme et des intentions éducatives. Au regard de l’évaluation, la synergie favorise une objectivation du jugement professionnel en confirmant des perceptions et des pratiques, de même que la compréhension des performances attendues pour l’acquisition de la compétence. La mise en commun d’une vision facilite le partage de responsabilités de l’équipe-programme. Comme résultante pour l’élève, la formation devient plus signifiante lorsque les apprentissages sont présentés dans une vision partagée par les enseignants, et que ces apprentissages sont mis en relation d’une compétence à une autre, et ce, tout au long de la formation.

Approche par compétences

L’approche par compétences inscrit la place de l’apprentissage dans l’action et la place de l’évaluation tout au long de l’apprentissage. Elle se traduit par une philosophie d’intervention afin d’amener l’élève à agir dans différents contextes selon des performances définies, avec tous les savoirs nécessaires pour réussir et progresser. Dans l’action, elle se réalise à travers des situations reflétant la vie professionnelle et elle s‘appuie sur une mobilisation des ressources individuelles.

Durée

Selon une logique pédagogique, du temps d’enseignement est assorti au temps requis pour la formation de l’élève, temps moyen évalué pour l’acquisition de la compétence. Le temps indiqué en rapport avec chacune des compétences n’est pas une composante obligatoire du programme, mais prend son importance pour l’organisation de la formation et comme rationnel de financement du programme d’études.

Unité

L’unité est un étalon servant à exprimer la valeur de chacun des compétences d’un programme d’études en leur attribuant un certain nombre de points pouvant s’accumuler pour l’obtention d’un diplôme ou d’une attestation; l’unité correspond à quinze heures de formation.

Voir aussi Cadre d'élaboration des programmes.

Régime d'apprentissage

Le régime d'apprentissage, qui est sous la responsabilité d'Emploi-Québec en partenariat avec le MELS, permet à un apprenti d'apprendre son métier en milieu de travail avec l'aide d'un compagnon. Il s'agit d'une voie différente de la formation professionnelle en milieu scolaire mais ce cheminement conduit aux mêmes diplômes.

Voir aussi Diversification des voies.

Règlement sur le régime des études collégiales (RREC)

La formation technique est réglementée par le  Règlement sur le Régime des études collégiales, selon les dispositions de la Loi sur les collèges d'enseignement général et professionnel. Bien que les programmes d'études technique soient élaborés par la Direction générale des programmes et du développement, l'interlocuteur principal du réseau collégial est la Direction de l'enseignement collégial.

Voir aussi Loi.

Sanction des études

La sanction de la formation professionnelle est sous la responsabilité du MELS, qui décerne ainsi les AFP, DEP et ASP.  Afin de soutenir les établissements de formation professionnelle dans leurs activités d'évaluation, le MELS publie un référentiel pour l'évaluation des apprentissages intégrant des spécifications à titre prescrit.

La responsabilité de la sanction de la formation technique, quant à elle, est partagée. Les AEC sont décernées par les cégeps alors que les DEC le sont par le MELS.

Par ailleurs, le MELS produit des documents afin d'aider les établissements d'enseignement à reconnaître de façon formelle les acquis et les compétences par la reconnaissance des acquis extrascolaires.

Secteur de formation

À des fins de gestion et d'harmonisation de l'offre de formation, les programmes d'études professionnelles et techniques présentant des affinités au regard principalement des compétences qu'ils visent à développer ont été regroupés dans 21 secteurs de formation. Il n'y a pas adéquation absolue aux secteurs d'activité économique dans lesquels ces compétences sont exercées.

Voir aussi Cadre d'élaboration des programmes.

Stage

Il existe divers types de stages. La voie scolaire prévoit deux types de stages : Par ailleurs, un mode de formation s'apparentant aux stages est l'apprentissage, régi par le Régime d'apprentissage.

Voir aussi Programme.

Standard

Niveau de performance considéré comme le seuil à partir duquel on reconnaît qu'un objectif est atteint, en formation technique.

Voir aussi Programme.